Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 La Motte Picquet, Agence immobilière PARIS 75015

Rue Alexandre Cabanel, PARIS 15 par Century21 La Motte Picquet

Publiée le 27/11/2015

Cette semaine l'agence Century 21  La Motte Picquet vous fait découvrir l'origine d'une voie du 15e arrondissement de PARIS :

La rue Alexandre-Cabanel

Cette rue a la particularité de former un U autour des squares Cambronne et Garibaldi, avec des habitations seulement côté extérieur du U.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le nom de la rue renvoie à la personne d’Alexandre Cabanel. Mais qui est-il ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alexandre Cabanel, né le 28 septembre 1823 à Montpellier et mort le 23 janvier 1889 à Paris est un artiste-peintre français, considéré comme l'un des grands peintres académiques, ou «pompiers», du second Empire, dont il est l'un des artistes les plus encensés.

Fils d’un modeste menuisier, Alexandre CABANEL entre d’abord à l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il devient l’élève appliqué de François-Edouard Picot. En 1845, alors qu’il est à peine âgé de 22 ans, il reçoit le second Prix de Rome qui lui permet de suivre une formation de cinq ans à la villa Médicis. La célébrité lui vient avec La Naissance de Vénus (photo ci-dessous), qui lui est achetée par Napoléon III en 1863, et marque l’envol de sa carrière puisqu’il est aussitôt nommé professeur à l’Ecole des Beaux-Arts, avant d’être élu membre de l’Académie du même nom. Entre 1868 et 1888, il sera dix-sept fois membre du jury du Salon, dont il reçoit la médaille d’honneur en 1865, 1867 et 1878.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la fois peintre d’histoire, de genre et portraitiste, Alexandre CABANEL évolue au fil des années vers des thèmes romantiques telle Albaydé (photo ci-dessous ), inspirée par un poème de Victor Hugo, Orientales. Les célébrités européennes et les collectionneurs américains se ruent sur ses tableaux et lui commandent de nombreux portraits. Considéré comme l’un des grands peintres académiques du second Empire, dont il est l’artiste le plus adulé, Alexandre CABANEL se veut également l’ennemi des naturalistes et des impressionnistes, et en particulier d’Emile Zola qui, en défenseur de l’émergence d’un art moins suave et plus réaliste, n’hésitera pas à le brocarder à plusieurs reprises.

 

Cependant, il intervient en 1881 lors de la présentation du portrait de Pertuiset, Le chasseur de lions d'Édouard Manet et défend celui-ci en s'écriant « Messieurs, il n’y en a pas un parmi nous qui soit fichu de faire une tête comme ça en plein air ! »

Il est promu à la dignité de Commandeur de la légion d'honneur en 1884 et est élu associé de l'Académie Royale de Belgique le 6 janvier 1887.

Ses obsèques ont lieu à Paris le 26 janvier 1889 puis son corps est transporté à Montpellier au cimetière Saint-Lazare où il est inhumé le 28 janvier 1889. Un monument est érigé en 1892 par l'architecte Jean Camille Formigé orné d'un buste en marbre de Paul Dubois et une sculpture, Regret, d'Antonin Mercié39,41.

Maintenant vous savez pourquoi cette rue porte son nom.

A savoir qu’une rue à Montpellier, à Béziers ainsi qu'à Toulouse porte son nom.

Notre actualité